Dans un monde en mutation de plus en plus rapide, du fait notamment de technologies disruptives, les managers doivent réinventer leur métier et induire une autre manière de penser, d’être et d’agir. Ce n’est évidemment pas nouveau mais l’urgence est plus grande, aujourd’hui !

Ils ne sont pas dénués d’outils. L’essentiel repose sur la libération et l’autonomisation plutôt que sur l’hyper-contrôle et l’enfermement dans des rôles étroits. C’est ainsi que nous pourrons libérer la formidable énergie présente en chaque collaborateur. Il faut pour cela être conscient qu’ils sont très majoritairement désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes, notamment parce que c’est une source d’épanouissement ! Les collaborateurs sont et veulent être des acteurs, à la fois de leur vie et au sein de leur environnement avec lequel ils interagissent de plus en plus.

L’entreprise aussi vit dans son environnement qu’elle influence et qui l’influence. Il s’agit de systèmes au cœur de systèmes. Ces interactions sont tout autant des risques que des opportunités.

Aux managers de déplacer le curseur vers les opportunités en libérant leurs collaborateurs et en favorisant une dynamique positive, basée sur la confiance et la bienveillance, sur une communication de qualité. Surtout, il est impératif de mieux détecter et tirer profit de la diversité (genre, origine et culture mais aussi centres d’intérêt et activités) et de la richesse de chacun. Leur métier de manager n’est rien d’autre que le fait de créer un cadre favorisant le fonctionnement optimal de leurs collaborateurs. Ce fonctionnement optimal a été largement étudié par la psychologie sociale qui en a identifié les composantes. Nous basons notre action sur ces connaissances.

Cette diversité et cette richesse, les forces de leurs collaborateurs sont aussi celles qui sont développées en dehors du travail, principalement en exerçant des activités passionnantes. Au travail, nous sommes bien autre chose que des techniciens dans nos domaines respectifs ! En acceptant de décloisonner et d’accéder à ces forces, il devient possible de les intégrer dans la vie de l’équipe !

Il faut donc aussi mieux se connaître pour mieux s’apprécier, stimuler la proximité, instaurer et cultiver la confiance.

C’est précisément ce que nous proposons en activant les ressorts de la passion !

Avec les managers, nous travaillerons sur la manière dont ils peuvent à la fois libérer les passions de leurs collaborateurs et en tirer profit. Nous envisageons le coaching de ces managers de manière collaborative et sur le long terme. Les ressources sont en eux. Nous les aiderons à les mobiliser, puis à les maintenir en mouvement. Nous leur apporterons les outils pour le faire. L’entraide et la collaboration qu’ils développeront entre eux conduira à des résultats plus riches mais aussi à une dynamique transférable auprès de leurs collaborateurs. C’est aussi ça l’interaction au cœur de systèmes …

 

Ce post est inspiré d’un article paru dans Paperjam, le 21/06/18 et écrit par Marie-Anne Salier, Présidente d’ICF Luxembourg, auquel j’adhère totalement. À lire ici…